bloc festival bloc piednu

10e FESTIVAL PIEDNU
Musiques Nouvelles et Expérimentales

Editorial

Sans être pour autant fanatique de jubilés ni de commémorations, il faut bien admettre que le 10ème anniversaire d’une manifestation telle que le Festival PiedNu revêt naturellement un caractère évènementiel dans une époque marquée par la morosité générale et la dégradation progressive du paysage culturel. Par son insolente pérennité, ce rendez-vous annuel de tous les passionnés de Musiques Nouvelles et Expérimentales prend même des allures de défi lancé aux oiseaux de malheur et autres experts en prophéties cataclysmiques.
Ainsi, lorsque les décideurs patentés, programmateurs radio et directeurs de chaînes télévisées ou de salles nationales misent sur l’addiction supposée du public à l’opium de la facilité, ledit public réplique par une curiosité croissante de tout ce qui peut le mener hors des sentiers balisés, se précipitant notamment vers les locaux de l’Association PiedNu afin d’y rencontrer de joyeux forcenés de l’image torturée, des sonorités excentriques et de la créativité tous azimuts.
Ce sont une fois de plus ces poètes visionnaires de la scène innovante que nous vous convions à croiser, le temps d’une soirée ou d’une pleine semaine. Des artistes chargés de mission, pleinement conscients de leur singularité, mais définitivement engagés dans une lutte opiniâtre pour l’intelligence.
Des machines barbares de Jérôme Noetinger à la voix polymorphe de Phil Minton, de l’électricité domptée par Terrie Ex et Paal Nilssen-Love à la contemporanéité de l’Ensemble Hiatus, de la transe corporelle d’Emmanuelle Vo-Dinh au piano intérieur de Reinhold Friedl, la formule de cette 10ème édition ne déviera pourtant pas d’un pouce du chemin parcouru jusqu’ici : jalonné d’expériences inouïes, mais creusé dans la plus pure intégrité !

Joël Pagier