Festival PiedNu Programme
Infos pratiques
Mardi 21 mars
20h30 PiedNu Rendu du workshop des étudiants
Mariachi (Nina GARCIA)
Mercredi 22 mars
20h30 Tetris Ake PARMERUD
Bishinkodo (Yuko OSHIMA & Eric BROITMANN)
Jeudi 23 mars
12h15 MuMa Laurent MATHERON
20h30 Conservatoire Fabrice JÜNGER & Guilhem LACROUX
HUBSCH - ZOUBEK - MARTEL
Vendredi 24 mars
20h30 Piednu Duo Peter BROETZMANN & Heather LEIGH
M...H de Gaëlle ROUARD
Samedi 25 mars
11h30 MuMa Christine WODRASCKA & Ramon LOPEZ
17h00 PiedNu Kim MYHR
Ingar ZACH
20h30 Piednu Nihilist Spasm Band
Matthieu SALADIN
Dimanche 26 mars
15h00 MuMa Elise DABROWSKI & Claudine SIMON
17h00 PiedNu Julien LOUTELIER
Parlophonie (Anne Laure PIGACHE & Anne Julie ROLLET)
Des ateliers pour les scolaires se tiendront au MuMa les lundi, jeudi et vendredi matin. Ils seront animés par Laurent MATHERON le lundi et Fabrice JÜNGER les jeudi et vendredi.
Nina Garcia animera le workshop pour les étudiants de l'école d'art qui se tiendra les lundi 20 et mardi 21 à PiedNu.
Elise DABROWSKI animera un MasterPhare autour de la voix, au Phare, le mercredi 22 mars de 18h30 à 20h30.
Hubert MICHEL proposera à des classes de collégiens la visite de l'acousmonium au Tetris, dans le cadre du concert qui y aura lieu le mercredi 22 au soir.
Rendu du workshop des étudiants - mardi 21 mars 20h30
Workshop organisé à PiedNu durant les lundi et mardi, animé par Nina Garcia

Mariachi - mardi 21 mars 20h30
Projet solo de Nina Garcia, démarré en mars 2015
- Mariachi expérimente à mi-chemin entre musique improvisée et noise. Le dispositif est réduit au minimum : une guitare, une pédale, un ampli. L'attention est donnée au geste et à la recherche sur l'instrument, ses résonances, ses limites, ses extensions, ses impuretés, ses recoins audibles : aller avec ou contre lui, le contenir ou le laisser sonner, le soutenir ou le violenter. On y trouve en vrac : feedbacks, crépitements, courts circuits, impacts, harmoniques, grincements, débordements, et par hasard, notes et accords presque parfaits.
> Ecoute sur bandcamp

Ake PARMERUD - mercredi 22 mars 20h30
Åke Parmerud a suivi avec succès une carrière professionnelle dans la musique contemporaine depuis la fin des années 70. Initialement formé en tant que photographe (1972-1974), il a ensuite étudié la musique à l'université puis le Conservatoire de Göteborg. Il a composé de nombreuses pièces en musique électroacoustique et instrumentale, mais également des compositions pour la danse, le cinéma, le multimedia, le théâtre et la vidéo. En plus d'être compositeur, il réalise également des performances sur scène, jouant en live de l'électroacoustique, utilisant de nombreux types d'instruments intéractifs, souvent en solo.
> Site web

Bishinkodo - mercredi 22 mars 20h30
Bishinkodo est né de la rencontre de deux musiciens et de leurs univers respectifs: la batteuse japonaise Yuko Oshima, venue du jazz, des musiques improvisées et expérimentales, et Eric Broitmann, compositeur de musique acousmatique, actif entre autres au sein de Motus. Sur scène, une batterie et un orchestre de hautsparleurs spatialisés vont bouleverser les codes propres à chaque instrument et dévoiler une matière sonore inédite. A travers le traitement électroacoustique et la mise en espace, Bishinkodo explore la batterie au delà de l'aspect rythmique, dans ses nombreuses potentialités sonores. La pièce évolue entre sons organiques et électronique, entre geste musical et abstraction. La batterie devient générateur et l'électronique est orchestre. Les univers complices des deux musiciens fusionnent dans une musique pleinement vibrante, un spectacle tant auditif que visuel qui invente son propre langage et sa propre narration.
Le projet Bishinkodo est subventionnée par la Direction régionale des affaires culturelles Grand-Est, le conseil départemental de Bas-Rhin, la ville de Strasbourg-eurometropole, avec PiedNu et Cesare partenaraire de création.
> Teaser youtube

Laurent MATHERON - jeudi 23 mars 12h15
Saxophoniste, il étend son instrumentarium en créant des sculptures sonores. Interprète, la musique contemporaine et la création sont ses terrains de jeu favoris. Il joue également le répertoire germanique de l'Entre-deux-guerres. Sa pratique de l'improvisation s'enrichit des univers sonores des compositeurs qu'il interprète, et il intéresse ces derniers aux sons inouïs de ses sculptures. François Rossé, Damien Charron, Philippe Laval, Bruno Giner ont écrit pour ses instruments. Il a étudié avec Alain Bouhey à l’École Normale de Musique de Paris (Diplôme Supérieur de Concertiste) et Yochk'o Seffer (l'initiateur du concept de sculptures sonores) et a été fortement marqué par leur recherche scriptorale. Membre de l'Ensemble de Saxophones Français, du Septuor de Saxophones, il est membre fondateur des ensembles Inscape et Hinterland. Il enseigne au conservatoire de Corbeil-Essonnes (91). La pédagogie de Robert Pichaureau est à la base de son enseignement.

Fabrice JÜNGER & Guilhem LACROUX - jeudi 23 mars 20h30
“Le programme que vous proposent le flûtiste Fabrice Jünger et guitariste Guilhem Lacroux est tiré d’un projet en cours (projet MIND) qui traite des différents niveaux de conscience lors d’une écoute musicale et joue ainsi sur ces changements d’état perceptif dans des pièces qu’ils ont composées pour cette occasion. Deux pièces pour flûte et électronique en temps réel ainsi qu’une improvisation pour guitare électrique, flûtes et électronique baigneront  le public dans le son quadriphonique.”

HUBSCH - ZOUBEK - MARTEL - jeudi 23 mars 20h30
Carl Ludwig Hübsch (Allemagne) - tuba, objets
Pierre-Yves Martel (Canada) - viole de gambe, harmonica
Philip Zoubek (Autriche) - piano préparé

- Une musique calme et pointilliste nous transporte dans des paysages saisissants, d'où émane une atmosphère diaphane et mystérieuse. Avec une grande virtuosité et un vocabulaire riche, ces trois musiciens racontent une histoire captivante dans une surprenante combinaison d'instruments: la viole de gambe, le piano et le tuba.
Hübsch Martel Zoubek existe depuis 2012. Depuis la sortie de son premier disque (June 16th, Schraum), l’ensemble a présenté de nombreux concerts en Europe, deux desquels ont notamment donné lieu à des enregistrements par les radios nationales Radio-France et ORF. Son deuxième disque (Drought, Tour de bras)  a été lancé à l'automne 2016, suivi d'une tournée de 17 concerts à travers le Canada, la France, la Suisse, l’Allemagne et la Norvège.

Peter BROETZMANN & Heather LEIGH - vendredi 24 mars 20h30
Ears Are Filled With Wonder starts with long, wailing riffs from Peter Brotzmann, passioned and beautiful in their depth and feeling. Emphasized by the emptiness at each pause, this opening is amazing. Heather Leigh then joins in dissonant mismatched notes, her pedal-steel guitar contrasting beautifully with its gentleness against the harsh, brash, ascensions driven out by Brotzmann.
These two musicians do not go together — yet somehow they do and it works so incredibly well. They create a sound which at once is two competing instruments, yet at the same time, two musicians who are listening to each other.

M...H de Gaëlle ROUARD - vendredi 24 mars 20h30
M…H
2016 / 16mm / nb & couleur / 36min
Un film de Gaelle Rouard, inspiré par O.W. lui-même étant par W.S.

Toc Toc
qui est là au nom de Belzébuth ? 
Toc Toc Toc- jamais tranquille-
Qui êtes vous ? Qui est là au nom de l'autre diable ? 
Quel est ce bruit ? pourquoi a-t-on crié ?
Aux armes ! aux armes ! 
Levez vous comme de la tombe, venez voir du grand Jugement l'image même.
> Lien vidéo

Christine WODRASCKA & Ramon LOPEZ - samedi 25 mars 11h30
« Ensemble, Christine Wodrascka et Ramon Lopez inventent avec souplesse et générosité de fascinants paysages tour à tour traversés d´une sombre et puissante énergie ou d´une mystérieuse intériorité. Dans leur univers poétique, le percuteur et le mélodiste ne sont pas (le plus souvent) celui ou celle que l´on croit. Entre les caisses, toms et fûts aux peaux soigneusement accordées et la foisonnante frénésie des cymbales de l’un, l´autre insinue la plénitude d´une syntaxe épanouie et libre sur le clavier et à l’intérieur de l’instrument, ainsi que l’expressivité de petites cellules percussives rythmées par une fougue et une sensibilité exceptionnelles. » Gérard Rouy

Kim MYHR - samedi 25 mars 17h00
"extravagants orages qui peuvent se transformer en transports shamaniques, dérives cosmiques et ruminations bruitistes, tout un capharnaüm extra-musical parfois effacé au profit de nappes cristallines semblables à d’évanescents mandalas sans cesse recommencés. […] comme des étonnements d’enfance.» Les Inrockuptibles

Ingar ZACH - samedi 25 mars 17h00
"Je présenterai mon nouveau projet solo : SNARE. Avec une grosse caisse claire et un haut-parleur vibrant, je créerai des couchers de son dans l'espace. Le son électronique sera transmis à travers le haut-parleur vibrant, puis le haut-parleur sera en contact avec la peau qui fera résonner la caisse. Une petite percussion sera utilisée pour manipuler le son vibrant."

Nihilist Spasm Band - samedi 25 mars 20h30
« On n’y connaissait rien. Alors c’est sûr qu’on ne pouvait pas faire les choses bien...mais on ne pouvait pas les faire mal non plus. »
C’est John Boyle, un membre du Nihilist Spasm Band (aux côtés de John Clement, Bill Exley, Murray Favro, Aya Onishi, invitée permanente, et Art Pratten), qui le dit.
Considéré comme LE premier groupe de noise (1965 !), cette réunion d’énergumènes-gentlemen fait toujours du bruit cinquante ans après sa création. Imaginé comme une sorte de farce collective réalisée très sérieusement, le groupe est fondé à London (Ontario) autour d’une forte personnalité locale, Greg Curnoe, comme un orchestre de kazoo qui enregistre la bande son d’un de ses films. Prenant goût à la cacophonie en grand nombre, ils décident de se retrouver tous les lundis pour remettre ça… et le font toujours aujourd’hui, avec d’autres instruments.

Matthieu SALADIN - samedi 25 mars 20h30
La capture de l'inaudible
D’une part, l’inaudible est ici compris au sens de ce qui appartient au royaume des sons ne pouvant être entendus car se situant en-deçà ou au-delà du spectre audible par l’oreille humaine, ou bien masqués par d’autres sons plus forts émis simultanément ou presque. D’autre part, l’inaudible renvoie à ce qui excède l’écoute, sinon l’entendement d’un groupe, d’une communauté, voire d’une société, en tant qu’il est construit socialement, culturellement et historiquement, autrement dit à ce qui ne peut être entendu car demeurant inintelligible pour ce groupe, cette communauté ou cette société, et selon, là aussi, des effets de seuils et de masques. 
(Production Synesthésie)

Elise DABROWSKI & Claudine SIMON - dimanche 26 mars 15h00
Elise Dabrowski et Claudine Simon ont choisi de déconstruire des pièces du répertoire romantique allemand pour voix et piano et de les ouvrir à de nouveaux possibles. Ces extraits choisis sont manipulés, distordus, décalés par le biais de l’improvisation (piano préparé, piano, voix, contrebasse) et d’une écriture résolument contemporaine. Cette démarche donne lieu à l'éclosion d'un second niveau de langue expérimental. A la confrontation de ces langages musicaux, se mêle une langue poétique, verbale, parlée ou musicalisée, celle de Gherasim Luca. Sur scène, les cultures, les pratiques, classiques, contemporaines, improvisatrices, s’appellent mutuellement comme limite réciproque, dedans et dehors l’une de l’autre.

Julien LOUTELIER - dimanche 26 mars 17h00
Obsession du jeu, soif des sons, recherche de l’instantané et du mouvement conduisent Julien Loutelier à embrasser tous les genres et esthétiques, sans a priori. Batteur-percussionniste né en 1987, il est diplômé d’un 3ème cycle au CNSM de Paris (Artiste Interprète), d’un Master avec un 1er prix de Jazz et musiques improvisées ainsi qu’un 1er prix d’Improvisation Générative. En constante recherche, il tisse un lien étroit avec l’improvisation dans ses projets qui s’expriment aussi bien sur la scène électro (CABARET CONTEMPORAIN) que dans le jazz (EMILE PARISIEN QUARTET), le blues (KING BISCUIT) ou la scène improvisée (SOLO, ONCEIM, TOURNESOL).

Parlophonie - dimanche 26 mars 17h00
Performance voix et traitement pour orchestre de transitors radio  
Anne-Julie Rollet : diffusion radios, traitement, Revox
Anne-Laure Pigache : voix
 
Parlophonie joue avec l’univers radiophonique. Or la radio est faite d’évocations multiples et de paradoxes. Elle est à la fois une voix diffusée sur des dizaines de kilomètres pour des milliers de personnes et elle est la voix de l'intime que l'on écoute dans les moments où l'on est seul, dans sa cuisine, sa voiture, sa salle de bain... comme si elle n'était prononcée que pour soi, allant même jusqu'à croire qu'il s'agit d'une voix dans sa tête. Cette voix prend l'allure d'un flux, d'un robinet intarissable qu'on peut ouvrir à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Parlophonie explore ce flux sonore, ce flux de parole dont l'écoute varie et s'attarde sur la musicalité de la voix, les rebonds, les éclats. La radio est aussi faite de bruits, de souffles, de brouillages et d’aléas. Le duo pousse à l’extrême la plasticité de la parole et l’aléatoire de la radio.